Conception ergonomique des postes de travail

Concevoir des postes et des outils adaptés aux opérateurs et à leurs activités, voilà une clé importante pour lutter efficacement et durablement contre les accidents du travail et les maladies professionnelles.
L'intégration des principes ergonomiques, le plus en amont possible, dès la conception des situations de travail contribue notamment à réduire significativement les risques liés à l'activité physique. Pour cela, les concepteurs peuvent aujourd'hui s'appuyer sur des logiciels permettant de représenter les futurs opérateurs et de simuler leur activité. Si ces outils ont de nombreux atouts, ils ont également des limites qu'il est important de connaître. Le 18 novembre prochain à Paris, l'INRS organise une journée technique « Concevoir des postes de travail ergonomiques. Apports et limites des mannequins virtuels ». Objectif : informer et sensibiliser concepteurs, ergonomes et préventeurs sur cette problématique.

 

Dans de nombreux secteurs, les salariés sont soumis à des contraintes physiques importantes : position de travail inconfortable, efforts et gestes répétitifs... Cette charge physique, très souvent conjuguée à des contraintes organisationnelles fortes (raccourcissement des délais, accélération des cadences de production...) peut avoir des répercussions majeures sur la santé. Plus de 3/4 des maladies professionnelles reconnues et la moitié des accidents du travail sont associés à des activités physiques au travail. Les troubles musculosquelettiques (TMS) constituent le principal problème. Ils représentent la très grande majorité des maladies d'origine professionnelle. Ces affections peuvent parfois mettre en péril le maintien dans l'emploi des travailleurs atteints. L'absentéisme, le turnover, les baisses de productivité ou les difficultés de recrutement engendrés représentent des coûts humains et financiers considérables pour les entreprises.

 

Copyright 2018 - Maquette réalisée par blindesign.net - tous droits réservés

Retour en haut