Les agents territoriaux inclus dans une vaste enquête sur les risques au travail

Les risques professionnels varient selon les secteurs et les métiers. Une enquête, réalisée auprès de 54 000 salariés, compare le privé et les trois fonctions publiques.

 

Les expositions aux risques professionnels sont très variables selon les secteurs d'activité et en fonction du sexe, selon une étude représentative de près de 22 millions de salariés : l'enquête "surveillance médicale des expositions aux risques professionnels" ("Sumer"). Déjà réalisée en 1994 et en 2003, la dernière étude "Sumer", qui s'est déroulée sur près d'un an et demi, de janvier 2009 à avril 2010, intègre pour la première fois les agents de la fonction publique territoriale.

 

Ses résultats permettent notamment de comparer les contraintes et les risques subis par les agents territoriaux avec ce que vivent les autres agents publics et les salariés du secteur privé.

 

Ainsi, les agents territoriaux estiment, plus souvent que l'ensemble des salariés (17,2 % contre 15 %), qu'ils ne disposent pas d'informations claires et suffisantes pour exercer leurs tâches correctement. Ils déplorent également un manque de formation (21,8 % contre 16,3 %) ; le nombre de jours dédiés à la formation est, en effet, moins important dans la fonction publique territoriale que dans le reste du secteur public.

 

Les agents territoriaux sont également plus nombreux à devoir interrompre une tâche pour effectuer un travail non prévu (58,3 % contre 56,6 %). Toutefois, ils sont moins soumis à des contraintes de rythme ou d'horaires. Les astreintes sont plus fréquentes dans la fonction publique territoriale (14,7 % des agents en effectuent contre 10 % de l'ensemble des salariés) et le travail le dimanche, même occasionnel, y est légèrement supérieur (34,2 % contre 33,3 %).

 

(...)

 

Copyright 2018 - Maquette réalisée par blindesign.net - tous droits réservés

Retour en haut