Connexion

Pas encore inscrit ? Cliquez ici pour créer un compte

Mot de passe oublié ? Cliquez ici

Mot de passe oublié

Indiquez votre adresse e-mail, un nouveau mot de passe vous sera envoyé :

Pas encore inscrit ? Cliquez ici pour créer un compte

Retourner au formulaire de connexion

Créer un compte

En cliquant sur "Créer un compte", vous confirmez accepter nos conditions d'utilisation.

Déjà inscrit ? pour vous connecter.

Prévention des lombalgies au travail

Publié le 17-03-2014 

Bouger après une lombalgie ? Retourner au travail ? En l’absence de facteurs de gravité, c’est, contrairement aux idées reçues, la solution pour guérir plus vite et éviter le passage à la chronicité. À condition toutefois que le poste soit adapté. L’entreprise doit, parallèlement, améliorer les conditions de travail pour éviter les lombalgies et leurs rechutes.

 

Mal de dos, tour de rein, lumbago, sciatique… La lombalgie est un ensemble de symptômes définis par des douleurs dans le bas du dos, plus ou moins récidivantes. Cette affection courante peut être provoquée ou aggravée par l’activité professionnelle.

 

Quand la douleur liée à une lombalgie s’installe, toute activité peut devenir pénible. Les conséquences sont particulièrement lourdes pour les salariés dont les capacités professionnelles reposent essentiellement sur des capacités physiques (arrêts de travail, inaptitudes). Chaque année, près de 100 000 lombalgies sont déclarées comme accidents du travail avec arrêt et 2 500 sont reconnues comme maladies professionnelles.

 

Une politique de prévention des lombalgies a tout d’abord pour objectif de limiter les contraintes et les facteurs de risques pouvant provoquer l’apparition de la maladie pour tous les salariés. Parallèlement, l’entreprise doit tout faire pour permettre aux salariés lombalgiques, de plus en plus nombreux, de se maintenir ou retourner au travail dans les meilleures conditions.

 

Lire l'intégralité de l'article sur le site INRS.