Connexion

Pas encore inscrit ? Cliquez ici pour créer un compte

Mot de passe oublié ? Cliquez ici

Mot de passe oublié

Indiquez votre adresse e-mail, un nouveau mot de passe vous sera envoyé :

Pas encore inscrit ? Cliquez ici pour créer un compte

Retourner au formulaire de connexion

Créer un compte

En cliquant sur "Créer un compte", vous confirmez accepter nos conditions d'utilisation.

Déjà inscrit ? pour vous connecter.

Quel avenir pour les salariés atteints de TMS ?

Publié le 13-05-13

L’INVS vient de publier une étude comparant le devenir professionnel de salariés atteints et non-atteints de TMS et mettant en évidence l’impact de cette maladie professionnelle sur le parcours de travail.


3 710 salariés tirés au sort ont été examinés par 83 médecins du travail entre 2002 et 2002. Trois groupes avaient été constitués :

  • les salariés  « TMS – MS », chez lesquels un trouble musculo-squelettique du membre supérieur avait été diagnostiqué
  • les salariés « Douleurs MS », rapportant des douleurs dans le membre supérieur mais sans TMS diagnostiqué
  • les salariés « Asymptomatique », sans douleurs ni troubles

 

Les TMS du membre supérieur considérés dans cette étude étaient au nombre de six :

  • syndrome de la coiffe des rotateurs (SCR) au niveau de l’épaule
  • épicondylite latérale au niveau du coude
  • tendinite des fléchisseurs/extenseurs de la main et des doigts
  • ténosynovite de De Quervain au niveau de l’avant-bras/poignet/main
  • syndrome du canal carpien (SCC) au niveau du poignet/main
  • syndrome du tunnel cubital au niveau du coude

 

Entre 2007 et 2010, l’ensemble des salariés étudiés a reçu un questionnaire sur leur devenir professionnel. Les résultats révèlent l’impact des troubles et des douleurs musculo-squelettiques sur leur parcours professionnel :

  • Dans le groupe Asymptomatique, 90,4% étaient encore en activité professionnelle
  • Dans le groupe Douleurs MS, 85,9% étaient encore en activité professionnelle
  • Dans le groupe TMS-MS, 79,3% étaient encore en activité professionnelle

 

L’étude de l’INVS compare également l’impact des TMS selon l’âge, le sexe, l’état de santé des salariés.

 

 

Lire l'article et en savoir plus sur le site preventica.com.