Connexion

Pas encore inscrit ? Cliquez ici pour créer un compte

Mot de passe oublié ? Cliquez ici

Mot de passe oublié

Indiquez votre adresse e-mail, un nouveau mot de passe vous sera envoyé :

Pas encore inscrit ? Cliquez ici pour créer un compte

Retourner au formulaire de connexion

Créer un compte

En cliquant sur "Créer un compte", vous confirmez accepter nos conditions d'utilisation.

Déjà inscrit ? pour vous connecter.

Bientôt une norme pour la prévention des TMS

Publié le 06-02-2015

L'AFNOR prépare actuellement une norme d'application volontaire ayant pour finalité d'aider les préventeurs à mieux évaluer et prévenir les conséquences des activités manuelles répétitives.

 

Elaboré par des professionnels de l'ergonomie, ce projet de norme lancé par l'AFNOR sous l'appellation NF X35-119 décrit une méthodologie en 2 étapes. L'objectif est d'une part d'évaluer les contraintes physiques des activités répétitives des membres supérieurs et d'autre part de prévenir l'apparition de troubles musculo-squelettiques.

 

La première étape, dite "méthode simplifiée" d’évaluation du risque physique consiste en une checklist de 5 indicateurs : symptômes et changements dans le travail ; répétitivité ; forces ; postures ; organisation de la tâche. Pour chacun de ces indicateurs, des facteurs de risques peuvent être identifiés.

 

La 2e étape dite "méthode pondérée" permet de déterminer le risque biomécanique encouru par l’opérateur pour une tâche définie. Cela consiste à comparer les valeurs réelles observées et les valeurs seuils, données dans le document, liées à la fréquence d’une activité répétitive.
Ainsi, si un salarié effectue près de 40 fois une action manuelle par minute, il se situe autour du seuil de contrainte à risque minimum. En revanche, si ce même opérateur dépasse les 110 mouvements par minute, il se trouve alors à un niveau de risque inacceptable.

 

Cette méthode repose sur des conditions de références, un classement des tâches répétitives en trois zones de risque, des valeurs seuils de référence pour la fréquence des actions techniques, des coefficients de correction… L’évaluation réalisée permettra aux utilisateurs de mettre rapidement en place des solutions adaptées pour prévenir et réduire les troubles musculo-squelettiques identifiés.

 

Après le recueil des avis en phase d'enquête publique qui a pris fin le 12 janvier, la commission de normalisation rédige actuellement le document finalisé.
Cette nouvelle norme de prévention des TMS devrait ainsi être disponible en mai 2015.

 

Source : http://www.preventica.com/